ATWOOD
A-BERTRAND
CORDESSE
COURTINAT
EECKHOUDT
GRISON
MOON
NEGRE
ROBINE
RIBOUD
ROVERSI
KLEIN
atwood
Jane Evelyn Atwood


Née à New-York et travaillant à Paris depuis 1971, Jane Evelyn Atwood figure parmi les principales photojournalistes de la scène internationale.

L’œuvre de Jane Evelyn Atwood traduit une profonde intimité avec ses sujets sur de longues périodes. Fascinée par les gens et par la notion d’exclusion, elle a réussi à pénétrer des mondes que la plupart d’entre nous ignorent  ou décident d’ignorer. Elle limite ses reportages aux sujets qui la mobilisent, consacrant à chacun le temps nécessaire – parfois plusieurs années- pour les sonder au-delà des apparences.

Elle réalise ainsi un certain nombre de reportages choisis avec soin, dont un reportage de 18 mois sur  un régiment de Légion étrangère, où elle suit le soldats à Beyrouth et au Tchad ; une chronique de 4 mois et demi sur le premier malade du sida en France à se laisser photographier ; une étude de 4 ans sur les victimes des mines antipersonnel qui la conduit au Cambodge, Angola, Kosovo, Mozambique et Afghanistan ; un incroyable travail d’une dizaine d’années sur les femmes incarcérées, portant sur 40 pays d parvenant à avoir accès à certains des pires centres pénitentiaires et prisons du monde, y compris aux quartiers des condamnés à mort.

Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages et a reçu de nombreuses distinctions internationales. En particulier, son travail « Prison de femmes en URSS » lui vaut de nombreux prix, parmi lesquels le Prix Paris-Match du photojournalisme (1990), le Prix “Pictures of the Year” (1991, Canon Photo Essay, Université du Missouri) ou encore le Grand Prix SCAM du Portfolio (1996).


 


 jea-ave-81-156-28a_bd    jea-mn-02-196-8_bd    jea-tdep-91-50-13bd